Communiqué de presse FENVAC – VRET – Trévise Ensemble

Paris, le 23 juin 2020

LES VICTIMES DE L’EXPLOSION DU 12 JANVIER 2019 INTERPELLENT LES CANDIDATS A LA
MAIRIE DE PARIS.
QUELLES ACTIONS, QUELS SOUTIENS PROPOSENT‐ILS AUX PARISIENNES ET PARISIENS POUR
FAIRE FACE AUX CRISES ET SINISTRES ?

 

Le 12 janvier 2019, une très violente explosion de gaz survenue au 6 de la rue de Trévise dans le 9ème arrondissement de Paris coûtait la vie à quatre personnes, en blessait soixante‐six autres dont dix grièvement et bouleversait le quotidien de plusieurs centaines de victimes, touchées dans leur intégrité corporelle, matérielle, provoquant aussi des dégâts psychologiques considérables.
Un dégât d’une telle ampleur ne s’était pas produit à Paris depuis 40 ans, faisant près de 1.000 victimes
dont 150 touristes dans les hôtels de la rue.
Une année plus tard, les victimes et leurs amis se rassemblaient aux abords des lieux de la catastrophe pour un moment de recueillement et de souvenir, mais aussi dans une ferme volonté de projection vers l’avenir.
Cette reconstruction déjà lente et pesante marque aujourd’hui le pas, à la suite des cinquante‐cinq jours de confinement. Gravement sinistrées il y a un an, les victimes refusent de voir leur situation s’engluer dans une indifférence mortifère.
Durant une année de combat, les victimes ont toujours pu compter sur le soutien sans faille de la maire du 9ème arrondissement, Delphine Bürkli et sur la mobilisation de l’ensemble de ses équipes. Elles alertent aujourd’hui les candidates en lice le 28 juin prochain pour l’Hôtel de Ville de Paris, sur les
dommages collatéraux provoqués par la pandémie de Covid‐19.

– Fragilisation de la situation des victimes matérielles à la suite de retards dans l’évacuation des gravats du 6 rue de Trévise, initialement prévue le 18 mars.
Retard pris dans la vérification des étais, 6 rue de Trévise, préalable à un recalage de l’immeuble : impossibilité de récupérer ses effets qui se détériorent en raison des intempéries de ce printemps.
Incompréhension de la décision judiciaire suite au refus par les juges au pénal de communiquer les documents techniques du dossier aux experts à la procédure civile et en retardent l’avancement.
Incidence directe de ces semaines de retard sur la situation à moyen terme des victimes matérielles en termes de loyers supplémentaires et de batailles prévisibles avec les sociétés d’assurance.
Absence de soins appropriés pour les victimes gravement touchées pendant 2 mois, suivi médical et kiné pour certains, psychologique et psychiatrique pour d’autres.

Le 15 juin dernier, l’AFP a publié les conclusions définitives de l’expertise pénale, confirmant ainsi les conclusions provisoires émises par le Procureur de Paris le 30 décembre 2019 :
« Cette explosion aurait été évitée si la voirie de la Ville de Paris avait tiré l’enseignement que la réitération pendant une très longue période de seize mois du processus d’affaissement du trottoir (…) démontrait à l’évidence (…) qu’il ne s’agissait pas d’un phénomène banal, mais de l’instabilité du sol devant le porche, requérant d’en rechercher la cause », écrivent les experts.
Face à cette nouvelle donne, les associations « Trévise Ensemble » et « Victimes et Rescapés de l’Explosion de la rue Trévise du 12 janvier 2019 » interpellent les candidates et les invitent à prendre position sur toutes les mesures qu’elles  pourraient envisager afin de soutenir des victimes déjà très éprouvées.
Est resté notamment sans réponse, début mars, la demande d’un accord‐cadre d’indemnisation adressant un message fort et rassurant de la Mairie de Paris auprès des victimes, quelle que soit leur nationalité, dans la difficulté pour leur résilience, et pour tous les Parisiens.

A PROPOS DE : « Trévise Ensemble » est une association créée le 7 février 2019 qui regroupe aujourd’hui 300 victimes de l’explosion du 12 janvier 2019. Instrument d’assistance, d’entre‐aide, d’information réciproque et de défense des intérêts des victimes, elle a vocation à fédérer l’ensemble des sinistrés.
https://www.trevise‐ensemble.org/
« Victimes et Rescapés de l’Explosion de la rue Trévise du 12 janvier 2019 » est une association créée le 1er février 2019 afin de rassembler les victimes blessées physiquement et / ou psychologiquement, leurs proches ainsi que ceux des victimes décédées, quelle que soit leur nationalité, lors de l’explosion du 12 janvier 2019.
http://www.vret.yj.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *